Retour sur 2017

Publié le par Yan

C'est reparti pour le traditionnel point d'étape de fin d'année. Avec une drôle de sensation tout de même : lorsque je me suis demandé quels étaient les livres qui m'avaient le plus marqué cette année, peu de titres de polars stricto sensu me sont venus à l'esprit et, par ailleurs, une  partie des titres en question a été publiée avant 2017. 

Le premier, ce fût incontestablement Jours barbares, magnifique récit autobiographique dans lequel William Finnegan raconte comment sa passion du surf a gouverné une grande partie de sa vie. C'est aussi un sublime livre d'apprentissage ; un apprentissage qui - et c'est sans doute la leçon de Finnegan, ne cesse jamais. 

 

 

 

Le deuxième est un roman post-apocalyptique qui raconte moins la chute de la civilisation que ce qu'il pourrait demeurer de cette dernière et en particulier de l'art, comme un dernier rempart contre la tentation de la sauvagerie. Station Eleven, d'Emily St. John Mandel, est un roman qui touche parfois au sublime.

 

 

Le troisième est un roman historique sur la naissance des années de plomb en Italie. Les Noirs et les Rouges, d'Alberto Garlini est une fresque passionnante sur cette époque, vécue à travers les yeux d'un jeune fasciste. C'est tout bonnement un grand livre ; de ceux qui aident à comprendre le monde.

 

 

C'est le cas aussi du quatrième, sous son aspect iconoclaste et polymorphe, à la croisée des chemins entre le conte philosophique, le livre de guerre, le roman fantastique et le roman géopolitique. Bagdad, la grande évasion ! de Saad Z. Hossain, est tout cela à la fois, et certainement d'autres choses encore.

 

 

Le cinquième est un western, une épopée à travers les ruines fumantes d'une Amérique en construction. Les Marches de l'Amérique, de Lance Weller, mériterait certainement de rejoindre les romans éligibles au titre de "grand roman américain".

 

 

Le sixième est - enfin ! - un polar. Mexicain. N'envoyez pas de fleurs, de Martín Solares est une grande réussite ; un roman d'une grande noirceur, désespérant parfois, et d'une véritable beauté formelle.

 

 

 

Après ces titres, en prenant le temps de réfléchir un peu plus, d'autres viennent bien entendu, et encore une fois pas forcément des polars ni des romans de l'année, comme le grand western qu'est Le sang des cieux, de Kent Wascom. Pur polar, mais toujours pas récent, il y a la rétrospective entamée cette année et qui s’achèvera - provisoirement je l'espère en attendant de nouvelles traductions - en 2018, consacrée à la série de Bill James mettant en scène Harpur et Iles ; des romans appelés à devenir des classiques du genre et qui méritent d'être (re)découverts. 

Il y a eu aussi les retours attendus et réussis de Hugues Pagan, avec Profil perdu, et de Franz Bartelt et son Hôtel du Grand Cerf, le roman inattendu, comme publié par surprise, et saisissant de Marin Ledun, Ils ont voulu nous civiliser, et les deuxièmes romans d'auteurs dont attendait de voir s'ils confirmeraient - et ce fut le cas - une première bonne impression : Le diable en personne, de Peter Farris et Nulle part sur la terre, de Michael Farris Smith. N'oublions pas non plus deux romans noirs et violents, dans des styles toutefois bien différents, que sont Pssica, d'Edyr Augusto et Vulnérables, de Richard Krawiec.

Une plutôt bonne année de lectures, donc, malgré quelques déceptions, dont on retiendra surtout qu'il convient de ne pas s'enfermer dans des genres étroits ni se laisser forcément entraîner par le flot ininterrompu de l'actualité littéraire.

Publié dans Divers

Commenter cet article

Hélène 09/01/2018 09:18

je note tout !!!

Electra 06/01/2018 18:08

Belle sélection ! ton préféré me fait toujours de l'oeil - je vais le réserver à la BM du coup. En fait, je l'ai souvent vu mais j'ai rarement lu des critiques à son sujet. Sinon Station Eleven, j'ai adoré également ! une grande humanité . J'ai depuis lu un autre roman apocalyptique (mon deuxième...) que j'ai aussi beaucoup aimé Les Buveurs de Lumière de Jeni Fagan.

Frédérique 27/12/2017 16:56

Je n’ai lu « que » Les Marches de l’Amerique dans cette liste. Mais quel livre ! Une vraie claque !
Je mets les autres dans ma liste d’envies

Yan 27/12/2017 18:45

Bonne lecture !

Heptanes Fraxion 27/12/2017 16:27

...superbe sélection... j'y glisserais la sortie poche de "La fabrique du monstre" de Philippe Pujol...un documentaire remarquablement articulé et drôle sur la ville de Marseille...des petites mains du trafic de cannabis au clientélisme institutionnalisé des hautes sphères...

Yan 27/12/2017 16:38

Merci ! C'est noté. Et content de te retrouver, au passage.