Autopromo

Publié le par Yan

Affiche_RP_Mars2014mini.jpgSamedi prochain, 8 mars, à 11 heures , Olivier Pène, Hervé Le Corre et moi-même animerons une nouvelle rencontre polar à la médiathèque Michel Bezian de Gujan-Mestras.

 

Au programme, on trouvera la réédition en Quarto des enquêtes de Philip Marlowe, le héros de Raymond Chandler. Nous parlerons aussi de physique quantique avec  Cosmix Banditos, d'A.C. Weisbecker, de l'élection de Miss Phosphate avec Nu dans le jardin d'Eden, d'Harry Crews, de recyclage des déchets avec  Corps à l'écart, d'Elisabetta Bucciarelli, de ces morts qui continuent de parler avec  Le printemps de commissaire Ricciardi, de Maurizio De Giovanni et  Une terre d'ombre, de Ron Rash, de pêche au gros avec  Terminus Belz, d'Emmanuel Grand, d'angoisse et de mélange des genres avec  Esprit d'hiver, de Laura Kasischke et de l'Irlande du Nord à l'aube des années 1980 avec  Dans la rue j'entends les sirènes, d'Adrian McKinty.

 

Et puis après avoir échangé sur tout ça, nous pourrons continuer à discuter en buvant l'apéro.

Au plaisir de se voir peut-être, donc!

Publié dans Divers

Commenter cet article

jacquesolivier 04/03/2014 17:43

Oui tu as raison, c'est nul ces comparaisons et je suis le premier à en faire, mais c'est juste entre connaisseurs pour se rappeler des auteurs qu'on a aimé et donner envie de lire ceux qu'on cite,
quand à cet article il était vraiment strange, c'est vrai, et ça fait penser, en même temps, qu'il n'y a pas beaucoup d'article, finalement, sur ce fameux phénomène polar. Quai du polar approche,
cela va bouger, quant aux auteurs en devenir, j'aurai préferé qu'il parle de Guez par exemple ( le mec a eu le prix SNCF). Sinon, je reviens à Nice, à quand une animation polar ???? Quel chance
t'as d'habiter dans ton coin ; ))

Yan 04/03/2014 18:44



Je pense que plus qu'une question de chance, il suffit de gens motivés.


Tout à fait d'accord à propos de Guez.



job 04/03/2014 16:31

J'avais beaucoup aimé Mc Kinty dont le héros m'avait fait pensé au Cadin de Daeninck, et aussi, pour le style mélancolique et l'amour de sa ville, j'y ai vu du Izzo, qui aura amené ce style urbain
à travers toute l'Europe ( Bondillo, aussi), mais peut être je me trompe ( j'ai vu qu'on l'avais comparé à Ellroy !!! - n'importe quoi ou manque de culture ? ) quand à Nu, j'ai adoré, j'y ai
retrouvé cette plume à la Fante, cette poésie, et encore, la mélancolie, les mots en chair (oui), du Brautigan aussi, et à aucun moment de vulgarité. Et pour finir, curieux de lire "Terminus" le
nouvel auteur sur lequel il va falloir compter ( apparu il y a deux mois) dixit Marianne ( ou son chroniqueur ?), surprenant quand même cet article sur les nouveaux Simenon, le mec a écrit un chef
d'oeuvre ou quoi ? Bon voila, dommage que je sois pas dans ce coin et qu'à Nice il n'y ai jamais d'animation sur le polar, sur que je me serai pointé. Quand à Marlowe, ce génie de l'écriture, je
conseille "La grande fenêtre", entièrement écrit au présent ( un exploit :), et je pense que tu parleras de " Sur un air..." qui m'avait l'air (presque) autobiographique ( je me suis demandé, et
toi ?).
Schouss et vive le polar.

Yan 04/03/2014 17:36



Chandler, c'est plus la tasse de thé d'Olivier que la mienne. C'est donc lui qui en parlera surtout. Moi, je n'ai pas tout lu (Le grand sommeil et La dame du lac). McKinty n'a en effet rien à
voir avec Ellroy et je pense que le jeu des comparaisons, la plupart du temps, est totalement stupide. Ça revient à nier le talent propre de l'auteur. C'est encore ce que vient prouver la
comparaison avec Simenon. Aucun des auteurs présentés dans ce dossier n'a à voir avec Simenon. Terminus Belz a ses qualités et ses défauts. Peut-être qu'Emmanuel Grand deviendra un auteur "qui
compte", ou pas.