Hap et Leonard (3) : Bad Chili, de Joe Lansdale

Publié le par Yan

badchiliJoe Lansdale attaque particulièrement fort cette troisième aventure traduite en français de Leonard Pine et Hap Collins en mettant ses héros aux prises avec un écureuil enragé bien décidé à leur faire la peau et se refusant obstinément à mourir. Ce faisant, il place aussi son roman sous le signe du divertissement pur. Plus question d’aborder de front comme précédemment des questions comme la persistance d’un racisme quasiment institué dans la société du sud des États-Unis ; tout au plus verra-t-on à travers les mésaventures de Hap les carences et le côté kafkaïen du fonctionnement de l’assurance maladie version étasunienne.

Pour le reste, Lansdale fait ce qu’il sait faire : dérouler avec talent et humour une intrigue tirée par les cheveux où les dialogues crus et savoureux ne s’arrêtent – et encore pas toujours – que lorsque commencent d’épiques parties de castagne. On découvrira donc un privé expéditif éleveur de porcs, un catcheur sadique géant et une infirmière à la langue bien pendue qui se sentira comme un poisson dans l’eau avec Hap et Leonard.

Pas un grand roman, donc, mais un sacré divertissement et un bon moment de rire.

« -Les assurances, Hap. Gardez ça à l’esprit. N’arrêtez pas de vous le répéter. Les assurances ! J’en ai marre de ressembler à un disque rayé.

-Oui, sage Yoda.

-Vous avez une vilaine mine.

-J’ai attrapé froid. J’ai chopé ça ici.

-Je n’en doute pas, dit Sylvan. Je déteste venir examiner des patients dans ce foutu hôpital. Ils me refilent toujours une saloperie quelconque.

-Vous pourriez les laisser mourir.

-Croyez-moi, pour certains d’entre eux, j’aimerais bien.

-Mon Dieu, doc, ça ne va pas à l’encontre du serment d’Hippocrate, ça ?

-Hippocrate n’a jamais eu à s’occuper des fils de pute que je dois me coltiner. Dans le cas contraire, il leur aurait mis son serment où je pense ! ».

Joe Lansdale, Bad Chili (Bad Chili, 1997), Gallimard, Série Noire, 2002. Rééd. Folio Policier, 2005. Traduit par Bernard Blanc.

Du même auteur sur ce blog : Entretien ; Du sang dans la sciure ; Les marécages ; L’arbre à bouteilles ; Le mambo des deux ours ; Tape-cul ; Tsunami mexicain ; Vanilla Ride ; Diable Rouge  Les mécanos de Vénus ; Les enfants de l'eau noire ;

Publié dans Noir américain

Commenter cet article

Guillome 09/07/2013 12:53

j'ai le souvenir d'avoir bien ri en lisant ce bouquin ! je découvrais Lansdale par la même occasion.

Yan 10/07/2013 15:29



Ah! Oui! On se marre bien!



Jean-Marc 09/07/2013 09:39

C'est vrai que c'est le tournant de la série, et à partir de là on rentre dans du pur divertissement.
Mais, mais, on y trouve aussi quelques considérations un peu cachées sur l'inégalité du système de santé yankee ... Si je me souviens bien.

Yan 10/07/2013 15:30



Oui, Jean-Marc, c'est ce que j'évoque dans ma chronique. On voit passer en filigrane une critique du système de santé, mais c'est beaucoup moins prégnant et la priorité est au divertissement.