Nus, de Jean-Bernard Pouy

Publié le par Yan

877092-gf.jpgLe collectif libertaire Zo a décidé de tenir son université d’été dans un camping naturiste de la côté atlantique tenu par Harrar, un ami. C’est justement chez Harrar que l’on retrouve le cadavre de Rosa, une paisible retraitée espagnole.  

Un meurtre qui va donner du fil à retordre aux sept membres du collectif. Eux qui rejettent toute autorité vont devoir faire le boulot des flics. Et peut-être même de la justice.

Voilà un bon cru de Pouy. Un livre à lire sur la plage – à poil ou en maillot – pour profiter de la langueur de cette enquête d’un genre particulier aux implications historiques inattendues.

Jean-Bernard Pouy prend son temps, avance à l’allure de l’inspecteur Derrick. À ceci près qu’avec Pouy on ne s’ennuie jamais. On se régale de sa manière de jouer avec les mots et de ses digressions bienveillantes, certes, mais drolatiques sur les débats entres factions libertaires ou la découverte du naturisme par le héros.

Agréable.

Jean-Bernard Pouy, Nus, Fayard Noir, 2007.

Du même auteur sur ce blog : Train perdu wagon mort ; La récup' ; Le bar parfait.

Publié dans Noir français

Commenter cet article