Londres Noir

Publié le par Yan

londres noirFolio Policier réédite en poche les désormais fameuses villes noires des éditions Asphalte. Cela commence avec Los Angeles, Paris et Londres. L’occasion de poser des regards différents sur ces métropoles à travers des nouvelles plutôt intelligemment rassemblées. On signalera au passage que Folio Policier en profite pour sortir un goodie en association avec Cartoville sous la forme d’un « Carto-crime » promotionnel amusant et bien fichu que l’on peut obtenir en achetant deux Folio Policiers ou moins si on a un libraire sympa.

Mais revenons à nos moutons et plus particulièrement à ce Londres Noir recueillant des nouvelles réunies par Cathi Unsworth écrites par des auteurs plus ou moins connus (Cathi Unsworth elle-même, Ken Bruen, John Williams… mais aussi Max Décharné ou Sylvie Simmons) et plus ou moins débutants. Cela donne, et c’est le lot de la plupart des recueils de ce type, un résultat un peu inégal mais, au final, en ensemble cohérent et intéressant.

Il en ressort, et l’on n’est pas trompé sur la marchandise par le titre du recueil, une ambiance résolument noire et poisseuse. Ce n’est pas à une promenade touristique que l’on est convié, mais à une descente dans les quartiers les plus pourris et dans les têtes de personnages pas forcément recommandables : psys déviants, membres du British National Party, prêtres borderlines…

Autre plongée : celle en 1977 et aux alentours. La patte de Cathi Unsworth, peut-être ? Ou bien la marque que Londres, pour toute une génération d’écrivains, ne s’est jamais vraiment mieux exprimée dans ces années punk ?  Ce sont en tout cas elles qui rythment ce volume avec quatre parties dont les titres sont issues de chansons du Clash (Police and Thieves, Guns on the Roof, I Fought The Law, London Calling) et un nombre conséquent de nouvelles qui se déroulent à ce moment ou qui placent cette période au centre de leur propos.

En fin de compte, donc, Londres Noir nous donne à écouter un beau chœur de paumés, de losers, de victimes et de bourreaux (et de victimes-bourreaux). Un chœur rageur, malpoli et obscène.

Londres Noir (London Noir, 2006), Asphalte, 2010. Rééd. Folio Policier, 2012. Traduit par Miriam Perier.

Publié dans Noir britannique

Commenter cet article

Pecosa 23/05/2012 10:08

J'attends Barcelone noir avec impatience et curiosité.

Yan 23/05/2012 18:35



Celui-là je le lis la semaine prochaine. C'est prévu.