Kind of Blue, de Miles Corwin

Publié le par Yan

Premier volume d’une série de romans mettant en scène le détective Ash Levine, Kind of Blue est pour moi une découverte un peu tardive mais incontestablement agréable.

Ash Levine, donc, est un détective du LAPD, membre de la Felony Special, brigade d’élite imaginaire enquêtant essentiellement sur des affaires d’homicides. Il est même certainement le meilleur enquêteur de la brigade mais, traumatisé après la mort d’un témoin dont il se sent responsable et qui lui a valu une humiliante mise à pied, il a démissionné. Après un an d’un retour déprimant à la vie civile, son ancien chef le rappelle. Un ancien flic a été assassiné, l’enquête patine et le chef de la police veut des résultats, quitte à réintégrer Levine.

Pas la peine d’y aller par quatre chemins : le point de départ tient du cliché et l’enquête, intéressante, bien fichue malgré une série de rebondissements certainement un peu trop poussée, est assez banale, avec son lot de fausses pistes, de culs de sacs et de faux-semblants. Pourtant, Miles Corwin réussit à accrocher le lecteur. Parce que son écriture classique, sans fioritures, est efficace, mais surtout parce qu’il a trouvé avec Ash Levine un héros que l’on se plaît à suivre. Juif traumatisé par les récits familiaux sur la Shoah et écrasé par le poids de ce passé, jeune engagé dans l’armée israélienne pour exorciser sans succès cette histoire qui l’accable avant d’intégrer les rangs de la police, Levine est un personnage complexe dans lequel Corwin a réussi à intégrer les archétypes du flic de polar tout en sortant des sentiers battus. Têtu, relativement sobre, fin et attentif mais capable d’explosions de violences inattendues, et surtout doté d’un sens aiguisé de la déduction et d’un don pour l’interrogatoire, Levine est un de ses personnages, à l’image du Bosch de Michael Connelly, que l’on se plaît à suivre.

Baignant dans une atmosphère un brin mélancolique, ponctué de portraits sans fards mais pas sans charme de Los Angeles et de quelques échappées sur des spots de surf, Kind of Blue se révèle être un roman séduisant.

Miles Corwin, Kind of Blue (Kind of Blue, 2010), Calmann-Lévy, 2013. Rééd. Points Policier, 2014. Traduit par Aline Weill. 475 p.  

Du même auteur sur ce blog : Midnight Alley ;

Publié dans Noir américain

Commenter cet article