Les flics très hollywoodiens de Joseph Wambaugh

Publié le par Yan

arton12259.jpgTout lecteur de polars le sait bien, en particulier s’il a un tant soit peu fréquenté Ellroy, Hollywood n’est pas le paradis que l’on imagine souvent. Les rues de la cité du rêve sont peuplées d’acteurs ratés, de junkies, de voleurs et de touristes. Un mélange qui peut parfois être détonnant.

C’est cet Hollywood là que Joseph Wambaugh nous propose de visiter en nous embarquant tour à tour dans le quotidien des policiers et dans celui des truands. Lui-même ancien policier à Los Angeles, Wambaugh maîtrise son sujet dans la trilogie d’Hollywood qu’a récemment terminé d’éditer le Seuil.

Certes, l’expérience de l’auteur vient apporter de l’épaisseur à son sujet. Mais cela ne suffit pas à faire un bon livre. À cela Joseph Wambaugh ajoute un talent certain d’écrivain et la capacité à faire s’enchaîner dans de grands romans choraux les points de vue de ses nombreux personnages, sans pour autant perdre le lecteur. Maniant à merveille un humour qui ne peut que se nourrir d’anecdotes réelles, (« Agression en cours. Batman contre Spiderman. Batman vu pour la dernière fois en train d'entrer dans le Kodak Center. Personne qui a lancé l'appel est Marylin Monroe ») avec les moments plus dramatiques, il embarque le lecteur dans des histoires qui démarrent à cent à l’heure avant de s’étirer et de nous dévoiler les multiples facettes de l’âme humaine. Les flics ne sont pas tous des justiciers, ni des pourris ; les truands ne sont pas forcément le mal incarné, ni des personnes broyées par un système impitoyable. Pas de manichéisme, mais des tranches de vie, de ces petits moments ou tout bascule d’une minute à l’autre pour finir plus ou moins bien, dans un éclat de rire où dans les larmes.

On a tôt fait de s’attacher aux personnages : les deux flics surfeurs et glandeurs, Hollywood Nate le policier qui attend le rôle de sa vie au cinéma après avoir réussi à tourner une scène de trente secondes… Et Wambaugh, finalement, nous accroche en nous racontant le boulot quotidien de flics de base et de truands de bas étage. On en vient à croire que si c’est lui qui l’écrivait on pourrait même lire l’annuaire sans s’ennuyer.

Peut-être quelqu’un pourra-t-il confirmer ou infirmer mes doutes : j’ai la nette impression que les scénaristes de la série Southland, diffusée récemment sur Orange et qui utilise peu ou prou la même structure et le même fonctionnement de la trilogie d’Hollywood, se sont inspirés de Wambaugh. Quoi qu’il en soit, cette série est tout aussi recommandable que Flic à Hollywood, Corbeau à Hollywood et L’envers du décor.

La trilogie d’Hollywood :

Joseph Wambaugh, Flic à Hollywood, Seuil Policiers, 2008. Rééd. Point Policier, 2009. Traduit par Robert Pépin.

Joseph Wambaugh, Corbeau à Hollywood, Seuil Policiers, 2009. Rééd. Point Policier, 2010. Traduit par Robert Pépin.

Joseph Wambaugh, L’envers du décor, Seuil Policiers, 2010. Traduit par Robert Pépin.

Publié dans Noir américain

Commenter cet article

pierre Bondil 09/08/2011 19:05


Pour moi, les deux meilleurs ne sont pas comptabilisés par l'auteur lui-même comme des oeuvres de fiction, car construits autour d'histoires réels. Pour moi des chefs d'oeuvre que j'ai lus en v.o.
En français, je ne sais pas ce qu'ils valent. Ce sont "Le Mort et le survivant" (The Onion Field, 1973, Éditions des Presses de la Cité, 1975) et "La Voix du sang" (The Blooding, 1988), Presses de
la Cité, 1989. On m'avait proposé de traduire "Black Marble"... et je n'avais pas le temps de le faire.


Yan 09/08/2011 19:21



J'ai beaucoup entendu parler de Wambaugh avant de lire sa trilogie "Hollywood", mais je n'en avait rien lu jusque là. Ses livres parus en France dans les années 70-80 sont difficiles à trouver, y
compris chez les bouquinistes. Je vais toutefois tenter de trouver ces deux là.



Oncle Paul 27/05/2011 16:13


Depuis le départ de Robert Pépin (ancien directeur de collection de Seuil Policier) chez Calmann-lévy, je ne sais pas si le Seuil pourra continuer à publier Wambaugh et si Calmann reprendra le bébé
ou si Wambaugh connaitra une nouvelle éclipse.
Amitiés


Yan 27/05/2011 16:22



Croisons les doigts!



Oncle Paul 27/05/2011 14:33


Bonjour
Oui, bien avant Ellroy Wambaugh mettait en scène des flics brutaux, grossiers, vulgaires et la traduction en France de son premier roman date de 1973 : c'était Les Nouveaux Centurions chez Lattès.
D'autres romans ont été publiés au Masque et aux Presses de la Cité notamment. Mais il est vrai que Wambaugh n'a pas eu la côte en France puisque avant la trilogie Hollywood son dernier roman
traduit date de 1994 je crois. Ellroy lui aurait-il fait de l'ombre alors que justement Ellroy lui doit beaucoup ?
Amitiés


Yan 27/05/2011 16:09



Merci pour l'éclairage Oncle Paul. C'est en tout cas un auteur à (re)découvrir. On peut remercier le Seuil d'avoir publié cette trilogie. Espérons que d'autres suivront.



Bruno 26/05/2011 23:41


voilà un auteur que je n'ai pas encore découvert. Quel roman me conseillerais tu de lire en premier pour découvrir son univers?


Yan 27/05/2011 07:47



Bonjour Bruno. Je n'ai lu que la trilogie d'Hollywood pour l'instant. Je te conseillerais donc de commencer par le premier de cette série, Flic à Hollywood. Les romans plus anciens de Wambaugh
sont apparemment plus difficiles à trouver.