Protégeons les hérissons, d’Olivier Bordaçarre

Publié le par Yan

Herissons.jpgTrès librement inspirée de la virée sanglante de Florence Rey et Audry Maupin et suivie de Jeunesse de plomb, bien plus proche du fait divers réel, Protégeons les hérissons est une nouvelle mettant en scène onze personnages, flics, pompiste, chien de garde ou même hérisson  racontant leurs derniers instants.

Alliant brutalité et légèreté (le discours de Taxi, chien de garde d’une station service, hilarant, vaut à lui seul le détour), grossissant le trait pour transformer ses personnages en burlesques allégories de leurs fonctions à l’exception des deux tueurs dont les motivations n’apparaissent qu’à la fin, Olivier Bordaçarre prend un évident plaisir à ce jeu de massacre. Plaisir communicatif qui rend cette lecture particulièrement agréable et avec lequel vient trancher le bien plus sombre et sérieux récit de Jeunesse de plomb.

Beau petit objet, Protégeons les hérissons se révèle donc être un bon bol d’air même si l’on peut légitimement s’interroger sur la capacité d’un livre de 50 pages et vendu 6.50 euros à pouvoir toucher un large public.

Olivier Bordaçarre, Protégeons les hérissons, aNTIDATA, 2014.

Du même auteur sur ce blog : La France tranquille ; Dernier désir.

Publié dans Noir français

Commenter cet article

le couillon de service 19/06/2014 18:49

je traduis, ca a l'air bien, mais 6. 50 euros 50 pages.....
13 cts la page...ouch
22 euros un livre de 300 pages 0.07 cts
dur dur, et vive les biliotheques

Yan 19/06/2014 19:05



Hé oui, c'est cher...



le couillon de service 18/06/2014 15:19

bonne pioche par contre le tarot......

Yan 19/06/2014 18:13



Si tu le dis.