Paris la nuit, de Jérémie Guez

Publié le par Yan

parislanuit.jpgAbraham traîne sa misère dans son quartier de la Goutte d’Or avec ses amis d’enfance, entre bastons, petits deals et gardes à vue. Ils ont bien du mal à s’imaginer un avenir et encore plus à l’imaginer en dehors de leur quartier. Et c’est justement là, chez eux, qu’ils vont se lancer dans le coup qui va sceller leurs destins ; le braquage d’une partie de poker clandestine à laquelle participent les gros caïds du coin.

De ce mince scénario et en seulement une centaine de pages, Jérémie Guez tire un roman d’une grande puissance.

Récit à la première personne d’un horizon et d’un avenir bornés et désespérés, Paris la nuit déroule avec rage le parcours d’Abraham, rongé par la peur du vide qu’est sa vie et qui la combat par le biais d’une violence de toute évidence autodestructrice. Socialement mort déjà, il court après un suicide plus définitif et sans doute moins insupportable.

L’usage d’une écriture directe, qui laisse beaucoup de place aux sensations physiques, en particulier à la douleur, laisse éclater sans cesse cette rage mâtinée de résignation qui propulse Abraham et Goran au-devant d’un destin qu’ils estiment remis entièrement aux lois du hasard plus qu’à leur libre-arbitre.

Et les quelques lueurs qui émergent ça et là viennent surtout rajouter des ombres à ce tableau déjà bien noir. La force de l’écriture de Jérémie Guez entraîne le lecteur à chuter avec Abraham et à éprouver le même vertige face au vide qui l’envahit toujours un peu plus.

On voit sans nul doute émerger là une plume à suivre avec attention et l’on a déjà hâte de découvrir le deuxième volet de cette trilogie parisienne annoncée en quatrième de couverture, dont on espère qu’il nous secouera autant que celui-ci.

Merci à Bruno, de Passion Polar, pour le conseil et le prêt du livre.

Jérémie Guez, Paris la nuit, La Tengo Éditions, 2011.

Du même auteur sur ce blog : Balancé dans les cordes ; Du vide plein les yeux ; Le dernier tigre rouge ;

Publié dans Noir français

Commenter cet article

Guillome 22/02/2012 18:09

je vois que Bruno a encore sévi. Me l'ayant conseillé l'année dernière, je n'ai pas été déçu. J'ai vraiment été bluffé par ce jeune auteur. Je trépigne d'impatience pour son 2ème roman !

Yan 22/02/2012 18:32



Oui, il a sévi. Son enthousiasme est communicatif. Du coup, le deuxième est sur la PAL (envoyé par Bruno, of course).



Pierre FAVEROLLE 12/02/2012 19:25

Salut Yan, Alors, le copain Bruno a encore sévi ? Roman très fort, très maitrisé, d'accord avec toi. Et pour avoir eu la chance de lire le deuxième, c'est très différent mais encore plus fort !
Impressionnant ce jérémie Guez ! Mais ce n'est pas pour t'influencer, bien sur ! Amitiés

Yan 12/02/2012 19:49



Oui Bruno a encore sévi. Qu'il en soit chaleureusement remercié. On verra donc le deuxième!


Amitiés.