Marcus Malte : Carnage, constellation

Publié le par Yan

 9782070344666.jpgDepuis le temps que l’on m’en parle, je me suis enfin décidé à lire un livre de Marcus Malte. Tant qu’à faire, une fois n’est pas coutume, j’ai commencé par un de ses premiers romans, Carnage, constellation.

Césaria, travesti prostitué à la grâce d’ange croise le chemin de Clovis, repris de justice qui sort de prison et ne vit plus que pour se venger de celui qui l’y a envoyé. Les réticences de Clovis n’y feront rien, Césaria a vu en lui son roi et elle deviendra sa reine. Cette union va se concrétiser, s’affermir, en même temps que Clovis avance vers sa vengeance, jusqu’à l’explosion.

 

Je ne sais finalement pas ce que j’ai vraiment pensé de ce roman. L’écriture de Marcus Malte est sans nul doute extrêmement prenante et même belle. Elle émeut, émoustille, et crée une tension exceptionnelle. Il n’en demeure pas moins que je n’ai pas forcément réussi à entrer complètement dans l’histoire. Si j’ai admiré le styliste, profité d’instants de grâce et d’un érotisme trouble qui ne tombe jamais dans la vulgarité, j’ai trouvé qu’à vouloir trop jouer sur des personnages marginaux Marcus Malte n’a pas toujours su éviter les clichés qu’il voulait peut-être éviter.

Tragédie annoncée pleine de désespoir, éclairée par quelques étincelles, quelques éclaircies dans une sombre nuit, Carnage, constellation est toutefois un beau roman qui m’a en tout cas donner envie de faire un bout de chemin avec cet auteur. Vos commentaires et conseils de lecture pour mon prochain Marcus Malte sont bien entendu les bienvenus.

Marcus Malte, Carnage, constellation, Fleuve Noir, 1998. Rééd. Folio Policier, 2008.

Publié dans Noir français

Commenter cet article

michel 08/08/2011 10:29


J'ai été véritablement emballé par Intérieur Nord en 2005. Il s'agit d'une série de 4 nouvelles.
"Le vrai con maltais" est une aventure du Poulpe. On aime ou pas.
"La plage des Sablettes" est vraiment émouvant. Il était épuisé mais il me semble être réédité aujourd'hui.
J'ai été vraiment pris dans l'atmosphère de "Garden of Love".
Je suis en train de lire "Les harmoniques"


Yan 08/08/2011 10:31



Merci Michel! On me dit beaucoup de bien des Harmoniques.



chroniqueslitterairesdecorine.over-blog.com 04/08/2011 18:40


A ne pas rater : Les harmoniques, Garden of love, Intérieur nord. Nous avons là un véritable styliste du roman noir. De plus, c'est quelqu'un de charmant, j'ai eu la chance de l'interviewer (voir
les chroniques littéraires de Corine la seyne info, enfin si cela te dit!!)


Yan 04/08/2011 19:09



C'est noté!



Jean-Marc Laherrère 24/07/2011 22:05


Comme toi je n'ai pas été entièrement convaincu par Carnage.
Par contre la part des chiens, intérieur nord et ses deux derniers Garden of love et Les Harmoniques. Fais ton choix !


Yan 25/07/2011 05:37



Merci pour les conseils!



Oncle Paul 23/07/2011 18:56


Bonjour
Carnage Constellation m'avait scotché lors de sa parution. Mais j'avais aimé également ses autres romans publiés aussi au Fleuve Noir: Le doigt d'Horace et Le lac des singes. Tous empreint de jazz,
pour ceux qui aiment. Garden of love fut le point de crête et Les Harmoniques une belle continuation. Mais il ne faudrait pas oublier les romans et recueils de nouvelles parus chez Zulma :
Intérieur nord, la part des chiens, mon frère est parti ce matin, Et tous les autres crèveront...
Si tu le souhaitent, tu peux retrouver quelques chroniques de ces livres sur Mystère jazz (une info et non de la publicité, quoi que ...)
Amicalement


Yan 23/07/2011 19:23



Merci Paul, pour ces conseils avisés!


Amitiés.



carine-Laure Desguin 23/07/2011 17:13


De MArcus Malte, j'ai lu GARDEN OF LOVE: magistral de suspense, je le relirai; sur cette lancée, j'avais commencé CARNAGE CONSTELLATIOn mais j'ai été déçue, je ne retrouvais rien de GARDEN OF
LOVE...Ceci dit, très belle écriture en effet mais c'est au niveau de l'histoire en elle-même, je n'ai pas retrouvé le climat ...


Yan 23/07/2011 17:17



Merci Carine-Laure! Effectivement, l'écriture est bel et bien là mais on a (j'ai eu) dmal à accrocher complètement à l'histoire et aux personnage, c'est parfois un peu trop. Je note donc Garden
of love.