La patrouille de l'aube, de Don Winslow

Publié le par encore du noir

   51R9WUzW2cL SL500 AA300      C’est à San Diego qu’officie la patrouille de l’aube, groupe de surfers liés comme les cinq doigts de la main (l’un d’eux fut-il doté de douze orteils) menés par le très cool Boone Daniels. Leur vie pourrait se résumer à cela : surf et amitié dans une Californie du Sud au climat clément et à la vie douce. Pour pouvoir vivre de sa passion, Boone est détective privé à temps partiel. Alors qu’une houle exceptionnelle approche de Pacific Beach et que toute la patrouille de l’aube est sur le pied de guerre, une affaire se présente. Elle révèlera les dessous sombres du petit paradis californien dans lequel vit Boone Daniels, au risque de faire éclater ce tableau idyllique et la patrouille de l’aube par la même occasion.

Don Winslow, après L’hiver de Frankie Machine, continue de s’ancrer dans cette Californie du Sud où il vit et dans le milieu du surf, qu’il pratique. Une fois de plus, il commence par nous dépeindre ce qui, pour ses héros, apparaît comme un véritable paradis sur terre, hors du temps. Mais comme dans Frankie Machine, la réalité a tôt fait de les rattraper. Tout le talent de Winslow est là : alterner cet optimisme extatique et les moments les plus noirs dans un crescendo de suspense qui va voir aboutir plusieurs intrigues au même moment. Tout cela dans un style fluide, aux dialogues percutants. Pas besoin d’être un surfer pour lire La patrouille de l’aube, mais pas sûr que vous résistiez à l’appel de la vague après l’avoir lu.

Don Winslow, La patrouille de l'aube, Le Masque, 2010. Traduit par Frank Reichert.

Du même auteur sur ce blog : La griffe du chien ; Savages ; Satori ; L'heure des gentlemen ; Cool ; Dernier verre à Manhattan ; Cartel ;

Publié dans Noir américain

Commenter cet article