Rebelle en fuite et autres histoires, d'Elmore Leonard

Publié le par Yan

On serait presque tenté, pour chroniquer ce nouveau recueil de nouvelles de jeunesse d’Elmore Leonard, de reprendre les mots que nous avions écrits à propos du précédent volume, Charlie Martz et autres histoires. D’ailleurs, les éditions Rivages font un peu de même en reprenant ici la même préface, signée du fils de l’auteur.

Au moment où les sept nouvelles du présent recueil sont publiées – en gros entre 1958 et 1963 si l’on en croit celles qui sont ici datées – Elmore Leonard est encore un jeune auteur ; et ne il ne publiera pas de roman entre Hombre en 1961 et The Big Bounce (Cinglés!) en 1969, mais il n’est déjà plus un complet débutant. Il a en effet déjà publié cinq romans westerns ainsi qu’un certain nombre de nouvelles dont deux, Three-Ten to Yuma et The Captives (traduites en français sous les titres 3 heures 10 pour Yuma et Les Prisonniers ont été publiées dans le recueil 3 heures 10 pour Yuma aux éditions Rivages), ont été adaptées au cinéma.

Ce que l’on découvre donc avec les nouvelles de Rebelle en fuite et autres histoires, c’est un Elmore Leonard répétant ses gammes – celles du western et celles des dialogues – et se lançant dans quelques envolées en dehors du western. Si une nouvelle comme Les intrus, située à l’époque contemporaine et qui voit un jeune couple aux prises avec un duo de chasseurs ayant pénétrés sur leur propriété demeure toutefois très proche dans son mécanisme du western et est une variation sur le thème du personnage apparemment détaché qu’affectionne particulièrement Leonard, d’autres comme L’enclos du taureau (superbe), Un peuple heureux et insouciant ou Le temps de la terreur, lui permettent des détours vers la critique sociale ou l’espionnage.

Certes, cette manière de pénétrer l’arrière-boutique de l’écrivain, d’assister à la mise en place progressive de son style bien avant l’édiction des fameuses dix règles d’écriture, dans lesquelles il finira peu à peu par s’enfermer sur la fin de sa carrière, est passionnante pour les inconditionnels de l’auteur. Mais on n’oubliera pas par ailleurs de signaler qu’au-delà de ces considérations techniques et, disons-le, un brin compulsives des aficionados, on prend ici un réel plaisir de lecture. Leonard joue avec le suspens, cisèle quelques dialogues percutants, prépare quelques chutes surprenantes. Bref, on s’amuse.

Elmore Leonard, Rebelle en fuite et autres histoires (The Unpublished Stories of Elmore Leonard : Charlie Martz and other stories, 2015), Rivages/Noir, 2018. Traduit par Johanne Le Ray et Pierre Bondil. 205 p.

Du même auteur sur ce blog : La guerre du whisky ; Punch créole ; Connivence avec l'ennemi ; Djibouti ; Permis de chasse ; Raylan ; Cinglés! ; Charlie Martz et autres histoires ; Inconnu 89 ;

Commenter cet article