La baleine scandaleuse, de John Trinian

Publié le par Yan

En cavale après avoir exécuté un contrat le mafieux Joe Bonniano, dit Joe la Banane (non, ça n’est certainement pas un hasard si cela vous fait penser à LUI), a rendez-vous avec un contact sur une portion de plage déserte de Californie du Sud. Manque de chance, c’est aussi le jour qu’a choisi une baleine pour venir s’échouer. On repassera pour la rencontre discrète vu que le monde commence à se bousculer autour du cétacé agonisant.

La baleine scandaleuse est l’un de ces romans particulièrement étranges qui parsèment à intervalle plus ou moins régulier la Série Noire. L’échouage de la baleine qui vient perturber la fuite et remettre en cause l’anonymat de Bonniano est ici pour l’auteur l’occasion de dresser le portrait d’un petit condensé d’humanité. Deux jeunes gens de bonnes familles  formant un couple mal assorti, un maître nageur un peu couard, un policier aussi autoritaire que bête, un photographe sur le retour et ses deux jeunes modèles, un acteur vieillissant et drogué et sa compagne, un chauffeur de camion râleur, deux vieux ornithologues amateurs… bref un instantané d’une plage californienne des années 1960 mais aussi, plus largement, même lu cinquante ans après sa publication, celui d’un échantillon humain d’une société occidentale assez remarquablement représentatif.

Axe muet mais à l’évident pouvoir magnétique du récit, la baleine voit se jouer autour d’elle l’éternelle comédie humaine… amours contrariées, petites lâchetés, gros egos, voyeurisme, jalousie, insatisfaction… Le tout décrit avec ce qu’il faut d’humour pour rappeler que la vie n’est finalement pas une si grande affaire qu’il faille trop la prendre au sérieux.

Si l’on pourra aujourd’hui regretter une traduction tellement datée et parfois approximative que même moi m’en suis aperçu (prix d’la trad’ la moins bath lue depuis longtemps) et une correction à l’avenant, il n’en demeure pas moins que ce petit récit noir et étrange écrit avec ce qu’il faut de folie douce est certainement l’une des perles de la Série Noire.

John Trinian, La baleine scandaleuse (The Whale Story, 1964), Gallimard, Série Noire, 1965. Traduit par Philippe Marnhac. 185 p.

Publié dans Noir américain

Commenter cet article

Pierre FAVEROLLE 29/06/2015 21:21

Salut Yan, je ne laisse pas souvent de commentaire, bien que je lise tous tes billets. Ce roman m'a été conseillé par Maitre Mesplede himself. Depuis, je l'ai acheté mais pas encore lu ! Donc ça vient, dès que j'ai le temps ... Amitiés

Yan 29/06/2015 21:55

Tu devrais apprécier!

Frank 29/06/2015 09:13

John Trinian, c'est aussi à jamais l'auteur de Mélodie en Sous-sol (titre original : The Big Grab), série noire dénichée par un certain M. Audiard qui décida d'en tirer l'adaptation avec le succès que l'on sait. Nostalgie...

Yan 29/06/2015 21:54

Merci de la précision, Frank!